Mars 09 04

Version imprimable Table des matières


Le Socialisme néomoderne

Table des matières

 

1. Il est grand temps d’être socialiste

Introduction générale.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

 

Un horizon indépassable?.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11

En quête de vérité.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16

Une refondation scientifique du discours politique. . . 20

Le «pseudo-modernisme».. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28

Dépasser la modernité pour en accomplir la promesse .30

Le renversement socialiste.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  38

L’illusion d’une «troisième voie». . . . . . . . . . . . . . . . 44

 

2. Grandir parmi les siens

Les fondements anthropologiques du socialisme - 1... 51

 

La quête d’un socialisme positif.. . . . . . . . . . . . . . . .  52

Je pense, donc nous sommes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

La construction sociale de la personnalité. . . . . . . . . . 63

Un individu amendable.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .68

Le poids des mots. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72

Le poids des idées.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74

La construction sociale de la liberté.. . . . . . . . . . . . . . 78

Les liens qui libèrent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81

Que signifie la liberté d’un être humain?.. . . . . . . . . . .  86

Altérité et agressivité.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .90

Compétition ludique et rivalité mimétique.. . . . . . . . . . . 94

Le don de la loi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 97

Comment apprend-on la loi? .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100

 

3. Grandir en société

Les fondements anthropologiques du socialisme - 2.... 105

 

Développement personnel et développement des sociétés. 106

Développement de la société et progrès humain. . . . . .  111

L’origine rituelle des sociétés humaines. . . . . . . . . . . .  116

La force de la chose donnée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  125

La force de la relation.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .131

Une économie humaine.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  136

Nature et culture humaines. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142

Bilan résumé des fondements anthropologiques. . . . . . .  147

 

4. De la nature humaine aux principes politiques

Une vue d'ensemble.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    159

 

5. Qui sommes-nous?

Principes politiques I. Liberté, égalité, responsabilité. . . . .169

 

Axiome 1. La constitution de l’être. . . . . . . . . . . . . . . .   170

1-a. Socialisme méthodologique.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 171

1-b. Autonomie et liberté. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 172

1-c. Responsabilité.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175

1-d. Inégalités sociales.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .176

 

6. Quels mobiles guident nos relations avec autrui?

Principes politiques II.

Intérêt interpersonnel, coopération et redistribution .. . . . . .183

 

Axiome 2. Le moteur central de l’action humaine. . . . . . .  184

2-a. Souci de soi et souci d’autrui.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 187

2-b. Le mobile de l’intérêt personnel. . . . . . . . . . . . . . . . .  193

2-c. Coopération, compétition solidaire,

efficacité et rationalité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  200

 2-d. Inégalité et efficacité.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   220

2-e. Redistribution. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   225

2-f. Efficacité et inégalités primaires. . . . . . . . . . . . . . . . .    228

 

7. Comment se constituent les sociétés humaines?

Principes politiques II.

Dissociété, hypersociété, société de progrès humain.           231

 

Axiome 3. Nature d’une société humaine.. . . . . . . . . . . .    235

3-a. Contrat social, pacte politique et matérialisme

historique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   239

3-b. Droits et obligations.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .     249

3-c. Solidarité et fraternité.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  252

3-d. Communauté et société.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 261

3-e. Les dynamiques d’évolution d’une grande société. . .   276

1) Dissociété communautarisée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  281

2) Dissociété individualiste . . . . . . . . . . . . . . . . .  . . . . .    282

3) Hypersociété . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . .  283

4) Société de progrès humain . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 284

 

8. Quelle finalité? Quel projet de société?

Principes politiques IV.

Progrès humain, justice, république laïque et métissée,

écologie socialiste, économie humaine,

démocratie générale, internationalisme. . . . . . . . . . .          287

Axiome 4. Le progrès humain.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  291

4-a. Une conception néomoderne de l’émancipation.. . . .  292

4-b. Un indicateur du progrès humain (IPH).. . . . . . . . . .  298

4-c. Justice libérale et justice socialiste.. . . . . . . . . . . . . . .304

4-d. De l’ordre social à la république sociale,

laïque et métissée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  317

1) Le dilemme de l’ordre dans la liberté.. . . . . . . . . . . . .   317

2) L’impasse antisociale et antilibérale

de l’ordre social libéral. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 320

3) La perspective de l’intégration républicaine.. . . . . . . .   323


4-e. Conception écologique du progrès

et conception socialiste de l’écologie.. . . . . . . . . . . . . . . .  327

1) Le mythe d’une écologie sans progrès humain.. . . . . ..   328

2) Les mythes du développement durable

et du capitalisme vert. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   331

3) L’écologie est politique,

l’écologie politique est socialiste. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  334

 

4-f. Une économie «humaine» n’est

ni «capitaliste» ni «de marché». . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    337

1) Une économie de marché n’est pas une économie

dans laquelle il y a des marchés!. . . . . . . . . . . . . . . . . . .   337

2) Une économie capitaliste n’est pas seulement une économie composée principalement par des entreprises privées. . . . . . . . . . . . . . . . . .               340

3) Les trois âges du capitalisme.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  342

4) La mondialisation d’une économie inhumaine.. . . . . ..     345

 

4-g. Économie humaine et démocratie.. . . . . . . . . . . . . . .  351

1) Une économie plurielle.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  352

2) La démocratie économique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  352

3) Le respect conjoint de la propriété privée

et de la propriété sociale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .   357

4) La sécurité sociale intégrale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .    360

5) Compétition symbolique et coopération maximale. . . .     363

6) Inégalité minimale et redistribution.. . . . . . . . . . . . . .. .    364

7) La monnaie et le financement de l’économie sont des biens publics et relèvent donc d’un contrôle public.. . . . . . . . . . .....................................  365

8) Une planification écologique et démocratique.. . . . . . .     366

 

4-h. Démocratie, protectionnisme et internationalisme.. . .      367

1) Le libre échange est incompatible avec la démocratie..       368

2) Un néoprotectionnisme:

la protection mutuelle internationale.. . . . . . . . . . . . . . . . .    371

 

4-i. La démocratie jusqu’au bout.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 376

 

9. Épilogue.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .      383

Commentaires

1 - intéresssant!

déjà, à la vue de la table de matière, je me régale et j'attends impatiemment d'attaquer le livre! :)

 


Armand | Le Vendredi 04/07/2014 à 21:41 | [^] | Répondre